Site d’informations indépendant en ligne, sur le Pays de Maubourguet et Vic en Bigoore
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Vic-en-Bigorre : Premier tour des élections municipales partielles

lundi 1er octobre 2018 par Rédaction

La liste Menet en tête avec près de 29 % des voix exprimées

La liste de Clément Menet « Ensemble, continuons pour Vic » est arrivée en tête de cette élection partielle municipale avec 549 voix (28,99 %), devant celles de Jean-Paul Pène « Ensemble pour Vic », 483 voix (25,79%), de Pascal Paul « Unis pour Vic », 468 voix (24,99 %) de Patrick Héraud « Une ambition partagée » 292 voix (15,59%). Ces quatre listes restent en lice pour le second tour de dimanche prochain. La liste d’Eric Barbé « Une nouvelle voix pour Vic », 87 voix (4,64 %) des voix, est éliminée. Après l’annonce des résultats, tout reste ouvert dans la quadrangulaire qui semble se profiler, car aucun des têtes de liste ne semblait favorable à une fusion même si Patrick Héraud risque d’être très courtisé. Seulement 75 voix séparent les trois listes arrivées en tête, dont 15 voix entre la seconde et la troisième. La liste de Clément Menet compte 60 et 75 voix d’avance sur ses concurrentes avec un taux de participation de 52,96 %.

Les réactions

Clément Menet : « On arrive en première position, avec quatre listes qualifiées pour le second tour. On va aborder ce second tour de manière sereine mais déterminée. On compte sur une mobilisation des électeurs, qui a été importante au 1er tour mais qui, à mon sens, peut être plus importante au second tour. Et on espère que les électeurs me renouvelleront leur confiance dimanche prochain. »

Le maire sortant ne croit pas à une possibilité de fusion entre les deux tours. « Pour ma part, je vais voir ce que nous décidons avec mon équipe. Comment nous allons aborder ce second tour mais je ne pense pas que nous irons vers une fusion. Néanmoins, j’aurais cette discussion avec mon équipe et nous verrons bien ce qu’il en ressort. Je crois que les listes se sont positionnées clairement chacune de leur côté et pas dans un esprit de fusion. Maintenant, si deux listes changent d’avis et décident de fusionner dans l’opportunité d’un second tour plus favorable pour elles, peut-être qu’elles le feront, on verra bien. »

Pascal Paul  : « Nous, on est satisfait, puisque j’ai déclaré ma candidature le 17 août et que je n’avais aucune équipe. J’ai démarré seul. Je suis allé voir des gens, par rapport aux affinités, et au travail qui pouvait être fait par rapport aux objectifs que j’avais pour notre ville. Un mois et demi plus tard, on se retrouve au second tour, en position tout à fait acceptable et gagnable. Je regrette simplement que les citoyens qui ont voté pour l’ancienne municipalité, qui sont à l’origine de ce schisme. Je dis bien ce schisme et je regrette que ces citoyens continuent à croire en des personnes qui jouent pour eux, pour leur ego. Alors que nous, dès le départ, nous avons annoncé la couleur, nous jouons collectif pour la ville. A aucun moment, et je n’ai pas de prétention, je serai Maire de tous les Vicquois, y compris des gens qui n’auront pas voté pour moi, mais de toute façon, il n’y aura pas d’autres projets dans la ville. »

Pascal Paul, a reçu dès l’annonce des résultats, des propositions de fusion. « J’ai déjà été approché par deux des listes, vous devinez lesquelles, et pour l’instant, à ce stade de la compétition, ce n’est pas du tout à l’ordre du jour. Ce soir, on fait une soirée, avec tous les sympathisants et tous les soutiens que nous avons. C’était programmé, quels que soient les résultats. On va se retrouver tous ensemble et on va parler de ça posément et réfléchir, si on se maintient en l’état ou si on envisage autre chose. Mais comme j’ai fonctionné, dès le début collectivement, cette décision sera collective. »

Eric Barbé : « A titre personnel, c’est un échec total, dont acte. Je suis respectueux de la démocratie et de ce fait, j’accepte le résultat. Dans la vie, il y a des choses qui sont faites pour soi et d’autres qui ne le sont pas et j’en tire les leçons. Ensuite, sur le résultat, le maire est en tête, et il n’est pas, dans ce premier tour de scrutin, contesté, comme on a pu l’entendre dans la ville. On ne sait pas qui va sortir gagnant dimanche prochain. La seule chose que je souhaite, c’est que la Ville retrouve sa sérénité et j’espère que ce sera le cas à partir de dimanche prochain. Me concernant, je me retire de tout. Je ne participerai absolument pas au débat et absolument pas à l’entre deux tours. Je laisserai les gens qui ont voté pour moi, faire ce qu’ils souhaitent. Je me retire totalement ! »

Patrick Héraud  : « Au premier tour, on fait 15,56% des voix et j’estime que c’est un très bon score pour une équipe qui était tout à fait nouvelle sur le paysage politique de Vic. On a fait une campagne très riche, avec beaucoup de porte à porte. On a fait une campagne de proximité et ce soir, on récolte les fruits de cette campagne. On aurait pu faire mieux mais le score de 15,56% est pour nous, un très bon score »

L’ancien Directeur Départemental du SDIS souhaite mettre le ’’respect’’ au coeur de sa campagne de second tour : « Pour le deuxième tour, il est trop tôt pour vous répondre ce soir. On va se réunir et la seule chose qui va nous guider dans notre choix, c’est le respect. On avait mis le respect, comme première valeur de notre équipe et je me dois de respecter les 292 électeurs qui ont voté pour nous et je me dois de respecter les 29 colistiers de ma liste. La décision sera prise en fonction de ce mot respect. On a mené notre campagne, sans se préoccuper des quatre autres listes donc je ne sais pas ce qui va se passer pour le second tour. Mais de toute façon, quoi qu’il se passe, on restera dans notre ligne de ne prendre position contre personne mais pour notre programme. »

 

Jean-Jacques Lasserre